« Le Limousin est la seule région où la silver economy n’est plus seulement une ambition mais une réalité », affirme Éric Correia, président de l’agglomération du Grand-Guéret et de son Pôle domotique et santé. En effet, depuis le début des années 2000, les acteurs locaux ont cherché à développer cette économie du bien-vieillir. En Limousin, un habitant sur trois a plus de 60 ans et les plus de 75 ans représentent près de 12 % de la population, là où la moyenne nationale plafonne à 8 %. « Nous sommes la région la plus âgée de France mais nous avons décidé d’en faire un levier de développement économique en créant des emplois non-délocalisables et des innovations dans les domaines des services, des équipements, de la technologie, de l’organisation », explique Jean-Marie Rougier, vice-président de la Région Limousin chargé de la coordination du Pôle économie. Dès 2006, le pôle domotique et santé, labellisé Pôle d’excellence rurale, a été créé pour faciliter la création d’entreprises, de formations, de services et de marchés dans le domaine. C’est ainsi qu’en 2008, une licence professionnelle « domotique et autonomie des personnes » a ouvert tandis qu’une expérimentation de packs de téléassistance pour les personnes âgées a été lancée. En 2010, le bâtiment du centre de ressources a été achevé. Il accueille les stagiaires de formation continue, les étudiants des licences et du tout nouveau master Auton’Hom-e, ainsi que les jeunes entreprises de la pépinière. Dans la foulée, le conseil général a déployé ses packs domotiques à grande échelle avec la société Domocreuse assistance et un réseau de 25 artisans installateurs réunis en Scop. Détecteurs de fuite de gaz, de fumées et de températures extrêmes reliés au transmetteur de téléassistance, collier ou bracelet également connectés au transmetteur, et automatisation de l’éclairage pour prévenir les chutes : tout est fait pour faciliter le maintien à domicile des personnes en perte d’autonomie. 
En prime, une personne chaleureuse appelle au moindre problème. Membre depuis 2007 du réseau des régions européennes pour la silver economy, la Région Limousin a également créé un living lab sur ces questions (voir par ailleurs) et met en œuvre un contrat de filière avec tous les organismes qui travaillent dans le secteur. En Creuse, une trentaine d’emplois a déjà été créée et deux entreprises se sont installées. Avec un objectif : accompagner avec le plus de bienveillance et de sécurité possible les personnes âgées dans leur quotidien à domicile.

Contact : Claire Lagarde chargée de mission politique santé, région Limousin. 
Tél. : 05 87 21 20 15, c-lagarde@cr-limousin.fr

Le service dans la peau

Pleine de dynamisme, Marie-Hélène Delhostal n’a pas hésité à tout quitter pour la Creuse quand elle a senti que sa situation familiale et professionnelle nécessitait un grand changement. Divorcée, elle lâche son job d’informaticienne et son appartement des Yvelines pour s’installer avec son fils cadet dans l’ancienne maison de sa grand-mère, à Guéret. Revenir aux racines, s’essayer à un autre mode de vie que celui, effréné, qu’elle menait à Paris où elle ne rentrait pas chez elle avant 21 heures et travaillait souvent le week-end. « En rendant visite à ma grand-mère en maison de retraite, j’ai pris conscience des soucis que rencontrent les personnes âgées 
et j’ai eu envie de travailler dans l’aide à domicile »
, explique cette femme de 48 ans. 
Dans le cadre d’un bilan de compétences, elle rencontre des personnes de l’Afpa qui, voyant qu’à son goût du service et du bricolage s’ajoutent de solides expériences en gestion administrative et informatique, lui font découvrir la domotique. « Avec Patrice Dhez, formateur Afpa, nous avons eu la même envie de créer une entreprise de conseil en domotique pour les personnes âgées ». Son profil atypique séduit les responsables de la licence professionnelle « domotique et autonomie des personnes », ainsi que la Région qui lui attribue un financement pour suivre la formation. Au terme de son stage, elle prend conscience que ce n’est pas seulement sur la domotique qu’il faut agir mais aussi sur le thermique, l’électricité… « Les personnes âgées ont du mal à savoir quels travaux effectuer, à faire venir des artisans, et ont tendance à se faire escroquer. Elles ont besoin d’être guidées et accompagnées, que ce soit pour adapter une salle de bain, poser des détecteurs de présence, isoler le toit ou mettre des rampes », estime la jeune entrepreneuse, qui, dans la foulée de son diplôme, a créé sa petite agence de conseil pour l’amélioration de l’habitat, hébergée à la pépinière du centre de ressources. Passionnée par son nouveau métier, Marie Hélène est pleinement épanouie dans sa nouvelle vie : « je rencontre des tas de gens, je jardine… Je vis ».

ACAH, agence de conseil pour l’amélioration de l’habitat.
Marie-Hélène Delhostal. Tél. : 06 74 31 12 46, mariedelhostal@live.fr

Un living lab en Limousin

Autonom’lab peut aider les entreprises ou les institutions qui souhaitent concevoir et tester un produit, un service ou une technologie innovante, grâce à la participation des usagers, et ce très en amont. En effet, l’objectif de ce living lab est de mieux connaître les usages et pratiques des personnes dépendantes en milieu médical et à domicile, afin de faire émerger des solutions et des technologies. Les usagers (les personnes, les aidants et les soignants…) interviennent à tous les stades du processus d’innovation : ils font remonter leurs besoins, valident les fonctionnalités 
imaginées, testent et évaluent les produits…
www.autonom-lab.com

Les lauréats de l’appel à projet européen 
Silver Sudoe bénéficieront d’un accompagnement d’Autonom’Lab. Ce dernier sera 
transformé en Groupement d’intérêt public en 2015, permettant d’associer de nouveaux partenaires à la Région : l’agence régionale de santé, les conseils généraux, la Caisse des dépôts et consignations.
 www.silversudoe.eu/francais

 

Des formations à Guéret

Le BTS « domotique immotique » est axé sur l’étude des techniques de gestion de l’habitat, résidentiel, tertiaire et industriel. 
www.lyceefavard-gueret.fr/bts-domotique

La licence professionnelle « domotique et autonomie des personnes » forme des techniciens capables de proposer et mettre en œuvre des solutions techniques adaptées en termes d’assistance et d’ergonomie à l’intérieur du cadre de vie, en visant à compenser les 
handicaps et à retarder la perte d’autonomie. 

La licence professionnelle « contrôle technique de l’immobilier, santé et sécurité » forme des professionnels du diagnostic de l’immobilier et de la salubrité. Auparavant hébergée à la faculté de pharmacie à Limoges, elle a rejoint cette année le pool de formations de Guéret. www.pharmacie.unilim.fr

Le master « Auton’Hom-e » est un diplôme conjoint de l’Université de Limoges et de l’Université de Sherbrooke (Québec) qui met 
l’accent sur les maisons intelligentes pour le maintien de l’autonomie à domicile. Il forme des experts qui maîtrisent des notions 
techniques et médico-sociales de coordination liées aux politiques de prise en charge de la perte d’autonomie. La première année se 
réalise à Sherbrooke, la seconde à Limoges.