Originaires de la Haute-Marne et du Loiret, Émilien Chesneaux et sa compagne, Claire Escudier, se sont installés en 2010 dans un village de l'Aveyron, Brandonnet, sur 17 hectares de terres louées.

Émilien développe le maraîchage, un petit élevage ovin, des productions de lentilles, d'un blé ancien panifiable et de jus de pomme. Certifiées biologiques, elles sont vendues sur le marché et dans un magasin de producteurs à Villefranche-de-Rouergue. Claire prévoit de s'installer ensuite sur un atelier de plants légumiers et horticoles et pour seconder Émilien.

Tout allait bien, jusqu'à ce que les propriétaires les informent de la vente des terres. Le couple contracte alors un premier prêt bancaire pour acheter cinq premiers hectares, mais ne souhaite dépendre davantage des banques. Après pas mal de recherches, accompagné par l'Addear*, soutenu par la Safer locale* pour la négociation, il décide de rassembler les 56 500 euros nécessaires à l'achat des douze hectares restants, en mobilisant l'épargne locale.

En avril 2015, il crée un groupement foncier agricole (GFA) et propose à leurs proches, leurs clients et des habitants d'acheter une ou plusieurs parts sociales de 500 euros chacune. « Je n'étais pas très à l'aise au départ pour demander ainsi de l'argent à notre entourage, commente Claire.

Mais leur intérêt pour le projet a été immédiat et au-delà de nos espérances. » 64 personnes - dont le maire -, deviennent ainsi associées du GFA pour au moins trois ans. « Ils ne vont pas percevoir d'intérêts, mais nous leur avons garanti à terme le rachat de leurs parts. » Les douze hectares restants sont achetés en septembre 2015 et sont maintenant loués à Émilien et Claire, ravis d'avoir ainsi créé une communauté aussi solidaire autour d'eux.

* Addear : Association pour le développement de l'emploi agricole et rural. Safer : Sociétés d'aménagement foncier et d'établissement rural.

 

Vous aimerez aussi...