POUR, la revue trimestrielle du GREP, n° 208, Janvier 2011
Coordonné par Jean-Claude Bontron, Odile Plan, Jean-François Ayats et Maurice Gueneau


Depuis des décennies, la question des services se pose de façon récurrente en milieu rural ; elle est source de revendications, de conflits, mais tout autant, d’innovation et de solidarité. Les difficultés apparaissent il y a plus d’un demi-siècle quand la plupart des territoires ruraux entrent dans une phase brutale de régression démographique. La situation évolue avec l’accroissement de la mobilité d’une grande partie de la population, mais les problèmes subsistent aujourd’hui dans un contexte marqué par une inversion des tendances démographiques.

Ce dossier ne prétend pas faire une analyse exhaustive de l’état actuel des services dans les territoires ruraux. L’extrême diversité des uns comme des autres rend la chose impossible. Il analyse quelques tendances fortes qui apparaissent de façon transversale à l’ensemble du secteur des services quand on observe, aujourd’hui, son évolution en milieu rural.

• L’accès aux services, facteur d’équité sociale et territoriale. Les différences observées dans l’accès aux services sont ressenties comme sources d’inégalités entre les territoires. L’État républicain, censé assurer l’égalité des territoires, effectue un désengagement sous prétexte de rationalisation... Dans ce contexte, c’est de plus en plus aux collectivités locales de tenter de répondre aux attentes de leurs électeurs.

• Les services, facteurs d’attractivité et de compétitivité. Dans une période où beaucoup de territoires ruraux connaissent un renouveau démographique, l’accessibilité et la qualité des services proposés sont des facteurs déterminants dans les choix de domiciliation des nouveaux résidents et d’installation de nouvelles entreprises.

• Les services, champs d’innovation sociale. Les collectivités territoriales, mais aussi les associations ainsi que d’autres acteurs privés, ont à faire preuve d’imagination, de créativité et de solidarité pour concevoir et mettre en œuvre des réponses originales et adaptées aux attentes des populations. Dans ce contexte, le secteur des services devient aujourd’hui le terrain privilégié de l’innovation sociale en milieu rural.

• Les services, nouveaux gisements d’activités et d’emplois. L’arrivée importante de nouveaux résidents, et l’uniformisation des modes de vie (entre urbains et ruraux), suscitent le maintien ou le renforcement des services existants ainsi que la création de nouvelles offres. Par là même, ils favorisent l’émergence de nouveaux emplois.

Pour en savoir plus ou commander la revue, consultez notre site http://www.grep.fr

Le GREP est né il y a 40 ans. Ses fondateurs, Edgard Pisani et Paul Harvois lui ont donné pour mission d’accompagner voire d’initier les mutations du monde rural et agricole par l’éducation permanente et la prospective.
Depuis 1965 la revue POUR se veut un outil à l’usage des formateurs et des praticiens, permettant la mise en commun d’expériences et de réflexions qui concernent des champs divers : formation permanente, production agricole et alimentaire, monde rural et environnement, développement local, sociologie des organisations, citoyenneté…